Présente

Docteur Simon & Mister Teozer

A 32 ans, la couleur tient une place primordiale dans la vie de Simon Roigt !
Chez Picto Toulouse, il « bichonne » les deux tables d’impression à plat très grand format en 2m x 3m et 3,2 m de laize en roll, et imprime bâches, plexi, bois, cartons, affiches grands formats…
A la ville, Simon est Mister Teozer, graffeur et artiste peintre.

Retour un parcours tout en couleur !

Simon, depuis combien de temps travailles-tu chez Picto ?

Depuis 7 ans, en fait c’est mon premier job ! J’ai démarré à Jolimont par un bac pro en graphisme, puis une mention complémentaire en finitions du produit imprimé.
Picto Toulouse m’a recruté immédiatement après et depuis je n’ai pas bougé.

Parle-nous un peu de tes projets persos ?

Je suis graffeur depuis 14 ans. Le côté éphémère de cette forme d’art me va bien, il s’inscrit dans la démarche créative du graph, mais depuis quelques temps j’ai envie de réaliser des œuvres plus durables. Je me suis donc mis à la peinture sur toile. Je ne pourrais pas définir le style de ces peintures, ce sont des formes très géométriques et colorées, un dessin assez instinctif, presque tribal en fait. Certaines personnes les comparent à des vitraux ou des origamis.

J’ai fait ma première expo collective en décembre dernier au Coexist Store, rue Temponières à Toulouse et suis en train de m’associer à d’autres artistes pour créer un atelier commun vers Fonbeauzard. Le vernissage devrait avoir lieu dans l’été.

A côté, je suis aussi un passionné de voitures anciennes que je retape au grès de mon temps libre !

Quelles sont tes tâches quotidiennes ?

Je m’occupe des calages et vérification du bon fonctionnement de grosses imprimantes numériques à plat et en rouleaux, sur lesquelles je travaille en binôme avec Guy pour que les machines puissent être exploitées au mieux de leurs capacités.

Ces presses polyvalentes qui allient qualité photo et productivité permettent à Picto Toulouse de répondre aux marchés de la décoration, de la scénographie, de la muséographie, des expositions photos… Et ce, aussi bien sur des supports rigides (bois, PVC, Dibond…) que souples (toile, textile, adhésif…). Leurs encres autorisent de plus l’impression sur des supports très lisses, sans risque d’éclats à la découpe. Nous avons ajouté à ces imprimantes des options de blanc pour l’une ; de blanc, de vernis sélectif et gris light pour la seconde.

Dernière possibilité des machines : leur capacité à imprimer en cinq couches, soit une couche quadri, une de blanc, une de noir, une seconde de blanc et une supplémentaire en quadri pour, par exemple, des vitrophanies ou des panneaux transparents avec une impression recto verso de deux visuels différents.
Je suis aussi en charge de notre imprimante exclusivement roll en 3,2 m de laize pour les bâches, toiles tendues, etc.

Qu’est-ce que tu apprécies le plus chez Picto Toulouse ?

Les projets, les clients, les supports sont toujours différents. On ne s’ennuie jamais !
J’aime voir le projet écran naître petit à petit sous les traceurs d’encre, c’est assez magique…
Les machines évoluent aussi, il faut donc se former, rester curieux des avancées technologiques. La toute dernière a maintenant deux ans. Elle permet d’imprimer sur une plus grande largeur, est plus rapide, sa finesse d’impression et le rendu couleur sont au top !

Et surtout, chez Picto Toulouse l’équipe est super. On s’entend bien et c’est très important pour être heureux au boulot !

Merci Simon. Tiens-nous au courant pour le vernissage !
Quelques œeuvres de l’artiste ci-dessous et rendez-vous sur la page Instagram de Mister Teozer pour suivre ses actus artistiques : @misterteozer’s
Suivez-nous sur nos réseaux sociaux

Abonnez-vous et recevez toutes nos actualités en avant-première